Conseils et recommandations :

1434637963-electron-microscope-2.gif

Avant de se lancer dans la fabrication d'un disque, voici quelques infos techniques

 

Le procédé du disque est simple, il s’agit d’un sillon - et seulement un - qui parcourt le disque de l’extérieur vers l’intérieur. Ce sillon est gravé dans la galette et forme un canal en “V” qui va produire un signal analogique. Les versants droits et gauches du canal correspondent au panoramique de la musique. Ce signal provenant du sillon est transmis par vibration verticale et latérale à la tête de lecture également appelée cellule, équipée d’un petit saphir ou d’un diamant pour lire le sillon. Le signal analogique est transformé électriquement par l’amplificateur qui, ensuite transmet le son directement aux enceintes.

A son invention à la fin du XIXe siècle, le disque est fabriqué à l’unité sur des galettes de zinc, puis au début des années 1900 sur des disques en acétate appelé dubplate, des matières fragiles. 

Le procédé de pressage sur PVC né dans les années 50 a permis l'expansion du disque avec l'apparition des formats 33 et 45 tours. Celui ci assure un rendement de production à hauteur de la demande mondiale. La duplication se modernise et les machines de pressage produisent de grandes quantités en peu de temps, grâce à la méthode gravure-galvanoplastie-pressage.

Au début des années 90 c’est l’arrivée de nouvelles machines, produisant des disques à l’unité en reprenant les méthodes du dubplate, mais sur matières PVC pour assurer une solidité du disque similaire aux disques pressés industriellement. On parle alors de Cutting, méthode utilisée par l’Atelier du vinyle.

 

Chaque disque sera donc créé artisanalement l’un après l’autre, faisant de chaque disque un objet unique. Il s’agit d’une production en temps réel, si le disque dure 30 minutes, autant de temps sera nécessaire à sa conception. Très similaire à l’étape de gravure chez les gros fabricants, le cutting consiste à faire chauffer une plaque de polychlorure de vinyle (PVC) à une température entre 45 et 50°, et venir buriner ce disque avec un diamant qui en creusant la matière va créer le sillon. 

 

Le vinyle, quelque soit son format, a des limites physiques. Selon sa taille (12 pouces, 10 pouces, 7 pouces…) et sa vitesse de rotation, un temps maximum est défini, pa exemple, un vinyle 12 pouces peut contenir théoriquement jusqu'à 40 minutes par face en 33 tours.

Mais le temps recommandé par face est très nettement inférieur, et dépend directement des contraintes techniques du son :

Le fonctionnement d’un sillon est simple. Sans source sonore, le sillon gravé sera rectiligne. L’apparition du son va faire osciller la tête de gravure verticalement et horizontalement afin d’assurer sa reproduction sur le disque. Plus le son est chargé en basse ou en aiguë, plus il comporte de saturation ou de distorsion, plus le sillon va osciller et s'élargir et donc prendre davantage de place sur le disque. Il en est de même pour le volume, plus celui ci sera élevé plus la courbure du sillon sera ample.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur un disque 12 pouces 33 tours, un volume d’enregistrement à -6db permettra de mettre 25 minutes de musique sur une face, un enregistrement à 12db ne permettra seulement que 6 minutes. Il s’agit alors de trouver le bon équilibre entre volume, durée et fréquences pour que le sillon ne se chevauche et ainsi éviter que le disque saute à la lecture. Plus ces paramètres sont élevés, moins le sillon aura de place pour osciller : il sera donc moins large, et sera moins propre sur les fréquences. On parle alors de durée recommandée par face :

 

 

                                                                                                                                                                   source : master lab system

Une autre limite s'applique à la stéréo. L’extrême stéréo que l'on peut retrouver sur un support CD ne sera pas possible sur un disque vinyle, au risque de faire sauter la tête de lecture. Il faut donc faire attention avec l'effet stéréo, qu'il soit total ou partiel, et le mono reste à privilégier.

 

La vitesse de rotation influence directement la qualité sonore. Plus la vitesse de rotation d’un point sur le disque est rapide, plus le sillon sera étiré, et aura un meilleur son. c’est pourquoi le son est toujours meilleur au début d’un vinyle et perd de sa qualité en se rapprochant du centre. Il est donc conseillé de mettre les morceaux les plus exigeant en début de face. De ce postulat, un son sera meilleur sur un disque 12 pouces que sur un disque 7 pouces. Il sera également meilleur en 45 tours qu’en 33 tours, c’est pourquoi la plupart des 7 pouces tournent en 45 tours.

La meilleure restitution sonore se fera donc sur un 12 pouces qui tourne en 45 tours, avec un temps d’enregistrement adapté au style musical et permettant la pleine restitution des fréquences de la source initiale. Il est donc indispensable d’avoir un mastering vinyle sur sa source audio a faire gravé pour se rapprocher au maximum du son désiré.

sons.jpg
volume.jpg
Capture.JPG

source : vinylrecorder

L'Atelier du vinyle propose différents formats de disque, détaillé ci dessous.

Selon le temps d'enregistrement, nous saurons vous conseiller un format et une vitesse de lecture assurant la meilleure restitution sonore possible.

Les produits proposés :

Les formats de disques

Plusieurs formats de disques sont disponibles, avec différents grammages ou épaisseurs :

  • Disques 7 pouces, Gros trou, noir ou transparent, épaisseur 1mm ; 1.5mm ; 2mm

  • Disques 7 pouces, Petit trou, noir ou transparent, épaisseur 1mm ; 1.5mm ; 2mm

  • Flexidiscs 7 pouces, 12 pouces, transparent

  • Disques 5 pouces, Petit trou, noir ou transparent, épaisseur 1.5mm ; 2mm

  • Disques 10 pouces, Noir ou transparent, épaisseur 1.5mm ; 2mm

  • Disques 12 pouces, Noir ou transparent, grammage standard 140g ; heavy 180g

Egalement disponible : disques de taille non-standard en 8 pouces et 14 pouces.

Il est également possible de faire des "pictures discs" personnalisés, ou des disques de couleurs Bleu, Vert, Rouge, moyennant des frais supplémentaires.

Les macarons (ou labels)

  • Macaron pour 7 pouces, gros trou : Blanc ou personnalisé (N&B ou quadri.)

  • Macaron pour 7 pouces ou 10 pouces, petit trou : Blanc ou personnalisé (N&B ou quadri.)

  • Macaron pour 12 pouces, petit trou : Blanc ou personnalisé (N&B ou quadri.)

Les pochettes

  • Pochettes fermées neutres, pour disques 7' - 10' - 12' , Toutes coloris disponible

  • Pochettes personnalisables, impression N&B ou Quadri. Pochettes non collées. Toutes tailles de disques. Gabarits fournit par l'atelier du vinyle. Impression HD sur papier cartonné 350g, rainage.

  • feuillet intérieur, toutes tailles de disques, impression personnalisées, papier cartonné 300g

  • Tous les disques sont livrés avec une sous pochette blanche anti-statique gratuite. Possibilité de sous pochettes de couleurs en supplément.

  • Toutes les pochettes ouvertes sont livrées avec une pochette de protection extérieurs.

TARIFS

Pour toutes demandes de tarifs, merci d'adresser un mail à latelier.du.vinyle@gmail.com ou via le formulaire de ce site, en précisant :

  • ​La durée de l'enregistrement

  • la quantité de disques

  • Le format de disques 

  • le type de macaron

  • le type de pochette

  • livraison par colis ou remise en main propre

Besoin de conseil? nous pouvons discuter avant d'établir un devis officiel. Une fois votre commande mise en place, un devis vous sera envoyé par e-mail. Il devra être retourné signé dans un délai d'un mois pour valider la commande.

Pour informations : Toutes commandes inférieurs à 10 exemplaires subit des tarifs dégressifs. A partir de 11 exemplaires, tous les disques seront facturés au même prix unitaire. Le prix est directement déterminés par les options choisis, mais aussi par la durée de l'enregistrement qui définira le temps de main d'oeuvre.